Connectez-vous S'inscrire

Histoires et anecdotes de jeu provençal

Samedi 5 Octobre 2019

DANS LES COMMENTAIRES ÉCRIVEZ VOS HISTOIRES OU ANECDOTES, ELLES RESTERONT DANS UN ENDROIT OÙ TOUT LE MONDE POURRA LIRE, RELIRE, RERELIRE




le bureau


1.Posté par Philippe COCHET le 06/04/2020 18:07
merci à Jean-Louis pour sa contribution .....

2.Posté par Philippe COCHET le 06/04/2020 18:13
je recopie l'anecdote raconté par Michel LABBE
Mi La Voila moi j en ais une et elle est réelle
2 joueurs de boules qui viennent de perdre a martigues reprennent la voiture pour repartir a Marseille a l entrée de l l'autoroute un gars d une 20 années fait du stop
Le chauffeur s s'arrête a sa hauteur ...ou tu vas petit ...je vais a Marseille...allé monte et les voilà en route et sur le chemin il commence a parler de boule .alors mon gars tu as perdu
Oui messieurs mais si vous saviez 1mene je vais 2 carreaux et je marque pas ...2 mêne encore 2 carreaux messieurs et j en perd 1...3 mène alors la je tire au bouchon a 19 mètres pour en faire 5 ke le tape sur le côté je marque pas j en perd 1 ....4e mène encore 1carreaux et 1 arret a 18 mètres et voila le bouchon bouge et j en perd 2 ....5e mène la le chauffeur s arrête sur le côté et le gars lui dit ho messieurs pourquoi vous arrêtez
Le chauffeur et son ami lui répondent
Ho petit ont va attendre que tu en manque une 🤣🤣🤣🤣🤣
Le chauffeur était Jeannot genovese et son ami mario marini que beaucoup de personnes ont connu
Je n ais pas le non du gars mais cette histoire est vraiment arrivée 🤣🤣🤣🤣🤣🤣

3.Posté par ROLAND GARRASSIN le 09/04/2020 17:23
toujours une anecdote de Jeannot Genovese que j'ai bien connue avec ces partenaires la partie s'arrete a midi et ils cherchent un restaurant
ils en trouvent un et la patronne leurs demande combien ils sont et Jeannot lui annonce on est 7 a 5

4.Posté par La Viole le 10/04/2020 00:10
C'est vrai que ce n'est pas au jeu provençal , mais l'histoire mérite quand même d'être racontée.
C'était il y a une trentaine d'années à l'époque ou on rendait des points à pétanque.Nous partons de Fos jouer à Sorgues,tous les trois étant en première catégorie.Nous arrivons en retard et
l'arbitre oblige nos adversaires(tous les trois en promotion) à nous prendre 5 points sinon il les discalifie.On fait six renards et ceux-ci en profitent pour faire cinq points .La moralité est qu'il
vaut mieux arriver à l'heure pour le tirage car parcourir 80 bornes pour perdre en une mène ,il faut vraiment le faire

5.Posté par gallego christian le 12/04/2020 15:48
C,était au tholonet lors du challenge marcel chauvin:première partie du matin,première, mène l,adversaire pointe,il reste juste la place d,une boule entre le but et celle du pointeur adverse je m,élance trois pas et "crochet" ma boule monte au ciel et vient gagner le point sans rien toucher,nous jouions près de la tribune ou René Chauvin officiait,il n,a pas pris au sérieux ma demande de savoir si ma boule était bonne ou non?nous en avions bien "rigoler" a chacune de nos rencontres.
Un clin d,oeil a mon frère Serge qui jouait avec moi,et Michel Santi,Daniel Dritzas avec qui;nous avions la finale du challenge Molfino , toujours au tholonet

6.Posté par CECCHINI Paul le 16/04/2020 11:13
Trois bons amis participent à un concours dans leur village. A la 1ere partie le tireur n'en frappe aucune, à la 2ème il n'en attrape point, arrive le 1ere mène de la 3ème partie, il faut tirer, le tireur dit alors à son pointeur " je vais te faire plaisir " et l'autre lui répond " pourquoi ! tu t'en vas ! ".
Lors d'un autre concours, ce même tireur confirme sa maladresse, mais optimiste il dit " je crois qu'aujourd'hui je tire bien " et son ami lui répond " c'est vrai, tu tires bien ! c'est dommage que tu ne sais pas où ! "
Nos trois amis partent pour Nîmes jouer au Midi Libre, dans la voiture, le tireur n'arrête pas de parler " aux Goudes j'en ai frappées 15 sur 15, à Aubagne en 4 parties je n'en ai point manquées, au Provençal je n'ai fait que des carreaux ! " le pointeur dit alors au tireur " arrêtes la voiture, c'est pas la peine de monter à Nîmes ! " l'autre tout surpris " mais pourquoi " et comme une sentence " parceque dans les jardins de la fontaine c'est dur, alors que là sur la banquette arrière, il n'en manque point, on va jouer dans la voiture, on est sur de gagner "

7.Posté par Philippe COCHET le 22/04/2020 13:50
‎Matthieu Blondin‎ à les anciennes gloires jeu provençal

MACARI ET BONFORT 2 artistes, 2 légendes, je vous mets une anecdote parmi des centaines qui résume pour les plus jeunes qui étaient ces grands MONSIEUR !!!

Je préfère mettre l'accent chantant de la Provence sur quelques facéties carrément dingues, et sur quelques réflexions qui ne manquaient pas de sel. Parler, par exemple, du jour où Raoul BONFORT poussa la plaisanterie jusqu'à grimper dans un arbre, avec l'aide de son acolyte qui lui faisait la courte échelle, au prétexte que le spectacle du tireur d'en face, qui les assommait littéralement, serait encore plus beau vu d'en haut... On serait déstabilisé à moins et le résultat ne se fit pas attendre : le bombardier adverse n'en toucha plus une et les deux compères purent s'imposer !

8.Posté par mathieu blondin le 23/04/2020 19:36
Petite anecdote signé Mr MACARI :

" De parents italiens, je passais souvent la frontière pour m'arrêter dans un magasin de chaussures de San Remo, fourni en modèles peu coûteux, beaux, et adaptés à mes pieds déformés par des années de football. Un jour, je tombe sur une paire magnifique. Des rouges. La vendeuse me fait essayer un 44. Un peu court, je prends donc le 45.

Plus tard, en rentrant chez moi à Nîmes, ma femme me dit, étonnée : "il y en a une plus grande que l'autre". La vendeuse avait marché à côté de ses pompes, et mis dans la boite un 44 et un 45.

Le coup de la chaussure italienne

Involontairement, je venais pourtant de dénicher la meilleure paire de chaussures qui soit pour jouer aux boules. Surtout quand, comme c'était souvent le cas, il fallait affronter des adversaires utilisant des boules farcies, une pratique alors assez répandue. Personne n'aime jouer contre ces tricheurs, mais il fallait bien faire avec.

Pour préparer ma parade, j'avais donc enfilé mes nouveaux souliers. Puisque nous pouvions mesurer les points avec les pieds, je mesurais en choisissant le pied qui m'arrangeait. S'il fallait une mesure plus courte pour nous avantager, je commençais par la chaussure en 44. Pour une mesure plus longue, je choisissais l'autre. Quand les points se jouaient à quelques centimètres, nous remportions toujours la mène.

Les spectateurs connaissant l'astuce en parlaient comme du coup de la "chaussure italienne". Je ne l'ai pas fait souvent, mais un peu quand même. Un jour, dans une partie amicale avec Henri Salvador, lors d'un Midi Libre à Nîmes, celui-ci avait juré de ne pas se laisser berner. On avait parié le repas. SALVADOR jouait avec BENOÎT-GONIN et CARBUCCIA, et moi avec BONFORT et MATALANA. A 12-12, il a fallu mesurer. Devinez qui a gagné ? "

9.Posté par Nimois le 25/06/2020 22:18
C'était a un concours a Nîmes un dénommer Claude boinele jouer avec un ancien joueur qui d'appeler Antoine Artigues et boinele en tire une bonne dizaine et attrape pas il dit monsieur Artigues vous voulais pas prendre le tir il lui a répondu tu sais ceux que je vais prendre je vais prendre ma voiture et je vais me casser😂😂😂😂

Nouveau commentaire :