DÉCÈS DE JEAN GONCALVES DIT " MANU "

Dimanche 24 Août 2014

L' hommage que vous pourrez lire ci-dessous a été rédigé par Bruno Abguillem

Décès de Jean GONCALVES dit Manu

HOMMAGE A MANU DISPARU UN 11 SEPTEMBRE

Un livre se referme avec la disparition à 70 ans de Jean GONCALVES, plus connu du surnom de MANU par tous les Varois passionnés de jeu provençal. Contrairement à la chanson, il n'aura pas fallu attendre son départ pour lui trouver du talent.

En effet, pendant prés de 40 ans, MANU, lui, le Coiffeur-Barbier de Saint Roch, a signé de sa plume et son empreinte les plus belles lignes du jeu provençal dans les colonnes de Var matin, ce quotidien, l'ancien journal "République", celui même qui avait donné son nom à la grande kermesse traditionnelle du "Grand prix Var-Matin République" en période estivale sur la commune de Toulon, en passant du jardin de la ville par la place D'armes et de Ste Musse par les plages du Mourillon.

Oui les plus belles lignes, c'était lui ! Un passionné, une encyclopédie, un défenseur sans limite des valeurs de noblesses que fait rejaillir ce jeu. Au delà d'avoir encensé le jeu provençal et ses acteurs, jamais il ne fut complaisant, que ce soit, avec les légendes de ce jeu qu'il cotoyait ou pas, les instances fédérales ou l'organisation. Un chroniqueur qui maîtrisait son sujet.

MANU le joueur, retranscrivait sur le terrain et boules en mains ce feu d'intégrité et sa détermination, dont notamment une application à l'appoint, qui lui valut le sacre de Champion du Var jeu provençal 2x2 en 1993 sur les terres Dracénoises chères à un certain Jo Cavalière.
S'il a largement rempli sa musette de fédéraux JP Varois, des grands prix régionaux il en remporta quelques-un, dont notamment celui de La Valette du Var, le fameux "POGGIOLI" (1992) tant convoité où il l'emporta sans forfanterie devant un parterre de stars dont l'illustre Jean Pierre Partengo, et entre autres le "Grand prix de la ville de Brignoles" (1993) qui se jouait jadis sans limitation d'inscrits sur les jeux en restanques du Cours, vainqueur dans une belle nuit d'août pour la fête de la Saint Louis, là où tous les cadors espéraient toucher le Graal.

De ces compétitions il n'en reste rien, disparues elles aussi et dont on ne gardera hélas qu'un beau souvenir.

MANU dénonçait parfois les maux qui gangrènent le jeu provençal, et ce toujours dans les colonnes sports du quotidien Var matin, sans jamais connaitre la censure.
Récemment, il avait finalement renoncé, estimant que les acteurs du jeu provençal ne méritaient pas autant d'attention à la vue de leur cautionnement à la perte inéluctable des bases fondatrices du jeu provençal, au point de ne plus en écrire une ligne et les consacrer exclusivement au football. Certainement, une manière bien à lui de poser sa différence.

Telle une citation de CHE GUEVARA : « Peu importe où nous surprendra la mort. Qu’elle soit la bienvenue, pourvu que notre appel soit entendu, qu’une autre main se tende pour empoigner nos armes et que d'autres hommes se lèvent ». Quelle main se tendra pour reprendre sa plume ?
Que dire de plus, si ce n'est que des hommes de sa trempe avec une aussi droite ligne de convictions ne sont guère légion de nos jours, sur et autour des jeux de boules.

MANU, un homme attachant, entier et invariable. Ses enfants sa fierté, son couple son équilibre, ses petits enfants son souffle, sa famille toute sa vie, ses amis son choix, l'écriture sa sincérité, le jeu provençal une passion.

Un prince s'en est allé, le jeu provençal, ses amis et sa famille peuvent le pleurer.

Ses obsèques ont eu lieu hier Lundi 15 Septembre 2014 à la Seyne sur mer (83)